Petite Messe Solennelle

ROSSINI

« Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou bien de la sacrée musique ? J’étais né pour l’opéra buffa, tu le sais bien ! Peu de science, un peu de coeur, tout est là. »
Gioachino Rossini, postface de la Petite Messe Solennelle

Clins d’oeil aux maîtres anciens de la polyphonie, fugues, piano romantique et bel canto : tout l’art du compositeur du Barbier de Séville ou du Comte Ory se déploie dans la version originale de l’oeuvre avec 2 piano-forte et harmonium.

Alors sérieuse ou pas sérieuse musique ? Peu importe ! Les éléments jouent au jeu voulu par le compositeur dans une joie gourmande.

Distribution

4 solistes | 2 piano-forte | 1 harmonium

Choeur de chambre les éléments | 16 chanteurs | Direction Joël Suhubiette

 

Programme

Avec cette production de la Petite messe solennelle de Rossini, nous avons voulu nous approcher au plus près de la couleur originelle de l’œuvre. Nous avons donc choisi un effectif très proche de celui de la création en 1864 qui prévoyait une quinzaine de choristes et quatre solistes – le chœur sera constitué de seize chanteurs et de quatre solistes pour nos concerts – deux piano-forte et un harmonium.

Pour cette pièce romantique notre démarche est la même que pour les musiques plus anciennes, tout d’abord dans le choix primordial d’interpréter l’œuvre avec des instruments d’époque mais aussi dans la curiosité de se plonger dans le contexte des années de sa composition où tout un courant musical s’intéresse à la redécouverte des musiques anciennes comme les polyphonies de Palestrina ou l’œuvre de Bach et Haendel. 

La Petite Messe Solennelle mélange bien des styles différents allant des arias de bel canto aux références à l’écriture polyphonique ancienne. De vrais questionnements se posent donc sur son interprétation. Il ne s’agit pas de prétendre donner l’œuvre telle qu’elle ait pu être chantée à sa création mais de se servir des connaissances musicologiques actuelles, de nos pratiques de la polyphonie et des musiques anciennes, afin de mettre en relief et en contraste les différents styles d’écriture de l’œuvre. 

Le Chœur de chambre les éléments a fréquemment interprété la musique romantique. Il connaît Rossini pour avoir chanté son Stabat Mater avec l’Orchestre de chambre de Paris, les chœurs du Barbier de Séville avec Jean-Christophe Spinosi et son ensemble Matheus, et dernièrement les chœurs dans la production du Comte Ory de l’Opéra Comique en 2017 aux côtés de l’orchestre des Champs Elysées, sur instruments d’époque, sous la direction de Louis Langrée et dans la mise en scène de Denis Podalydès. C’est donc avec curiosité et une belle motivation que nous interprèterons cette œuvre si particulière pour la première fois.

Joël Suhubiette

 

Première partie

1 - Kyrie eleison / chœur
Gloria
2 - Gloria in excelsis Deo / solistes et chœur
3 - Gratias / trio pour contralto, ténor et basse
4 - Domine Deus / ténor solo
5 - Qui tollis / duo pour soprano et contralto
6 - Quoniam / basse solo
7 - Cum Sancto Spiritu / chœur

Deuxième partie

Credo
8 - Credo / solistes et chœur
9 - Crucifixus / soprano solo
10 - Et resurrexit / solistes et chœur
11 - Prélude religieux (pendant l'Offertoire) / piano puis harmonium solo
Non numéroté - Ritornello / harmonium
12 - Sanctus / solistes et chœur
13 - O salutaris Hostia / soprano solo
14 - Agnus Dei / contralto et chœur

 

Pour en savoir plus sur cette production, rdv sur notre blog

Prochaines dates


25 octobre 2019 / 20H30 : Festival Concerts d’Automne / Tours (37)


12 novembre 2019 / 21H00 : Odyssud-Blagnac (31)